montrer


montrer

montrer [ mɔ̃tre ] v. tr. <conjug. : 1>
mostrer Xe; var. monstrer; lat. monstrare
I(Sens pr.)
1Faire voir, mettre devant les yeux. Montrer un objet à qqn. Montrez sa chambre à Monsieur. Vendeur qui montre ses marchandises. présenter; 1. montre. Montrer son passeport, ses papiers. exhiber. Tu devrais montrer ton fils à un spécialiste. Montrer des animaux dressés ( montreur) . Montrer patte blanche. Montrer le poing. Montrer ses charmes, ses richesses. déployer, 1. étaler, exhiber. « partagé entre la vanité de montrer son trésor et la crainte de se le faire voler » (Zola). Montrer sa force pour n'avoir pas à s'en servir.
(Choses) Peinture qui montre un personnage. La télévision montre des scènes de violence.
2Faire voir de loin, par un signe, un geste. désigner, indiquer. Montrer le chemin, la voie. Montrer qqn du doigt. Montrer la porte à qqn.
(Choses) Panneau, flèche qui montre le chemin, la sortie. indiquer.
3Laisser voir, être fait ou disposé de telle sorte qu'un observateur puisse voir, apercevoir. Montrer ses jambes en s'asseyant. Loc. Montrer les dents. Montrer le nez, le bout de l'oreille. Fam. Montrer son derrière, son cul : être trop peu vêtu; s'exhiber.
(Choses) Robe qui montre les bras, le cou. découvrir, dégager, dénuder. Tapis qui montre la corde.
4Faire voir (un texte), faire lire. communiquer, soumettre. « Elle ne m'écrirait plus si elle savait que je montre ses lettres à d'autres hommes » ( Mac Orlan).
IIFig. Faire connaître.
1Faire voir à l'esprit, faire imaginer. représenter. L'auteur montre dans ses livres un pays, une société. décrire, dépeindre, évoquer, peindre. « il suffit de montrer les choses telles qu'elles sont. Elles sont assez ridicules par elles-mêmes » (Renard ).
(Choses) Reportage qui montre aux lecteurs l'état d'un pays. décrire.
2Faire constater, mettre en évidence. démontrer, établir, prouver, signaler, souligner. « La raison du plus fort est toujours la meilleure, Nous l'allons montrer tout à l'heure » (La Fontaine). Montrer à qqn qu'il a tort. Kant montre dans ses œuvres que... 1. dire, écrire, expliquer. Montrer comment, pourquoi... Montrez-nous comment ça fonctionne.
(Choses) « c'est la voix, surtout, qui montre l'éducation » (Romains). révéler. L'expérience nous montre que. enseigner, instruire (de). Signes qui montrent la présence, l'imminence de qqch. annoncer, déceler, dénoncer , dénoter. Ces détails montrent une habileté consommée. attester, témoigner (de).
3Vx Apprendre par l'exemple, l'explication. enseigner. « Ce libéral montrait le latin au fils Sorel » (Stendhal).
Mod. Montrer le maniement d'un appareil, montrer ce qu'il faut faire. « je lui montrais à découper, à coller mes petites boîtes » (Zola).
4Faire paraître, faire connaître volontairement par sa conduite. Montrer ce qu'on est réellement : déposer, lever le masque. Je vais lui montrer qui je suis, de quel bois je me chauffe. Montrer ce qu'on sait faire : donner toute sa mesure. Montrez-nous de quoi vous êtes capable. Montrer l'exemple. Montrer ses avantages, ses mérites. afficher, 1. étaler; ostentation. Montrer à qqn son affection. marquer, témoigner; démonstration.
5Laisser paraître; révéler par l'attitude, le comportement. exprimer, extérioriser, manifester, témoigner. Montrer son étonnement, son émotion. « il avait peur d'être froissé, et surtout de le montrer » (R. Rolland). Elle n'a jamais montré combien elle souffrait.
Montrer de l'humeur, du courage, en avoir d'une manière visible, évidente. Montrer des signes de faiblesse. « Le petit Lord Byron montrait une force d'esprit très rare » (Maurois).
III ♦ SE MONTRER v. pron.
1Se faire voir intentionnellement; être vu. Se montrer à qqn, se montrer quelque part. apparaître, se présenter. Se montrer avec qqn. Il n'a qu'à se montrer pour faire des conquêtes. paraître. Il n'ose plus se montrer (culpabilité).Faire voir l'un à l'autre. Écoliers qui se montrent leurs cahiers.
2Se faire voir, connaître (sous un aspect particulier, réel ou simulé). Se montrer sous un jour favorable, tel qu'on est.
3Se montrer (et attribut) :être effectivement, pour un observateur. ⇒ s'avérer, 1. être, se révéler. Se montrer courageux, habile. Se montrer à la hauteur des événements. La médecine s'est montrée impuissante. Se montrer le meilleur des maris. « Il s'était montré d'une pingrerie révoltante » (Mac Orlan).
⊗ CONTR. 1. Cacher, couvrir, dissimuler; fourvoyer; manquer (de). Disparaître. ⊗ HOM. Montrai :monterai (monter).

montrer verbe transitif (latin monstrare) Faire voir quelque chose à quelqu'un, le lui mettre sous les yeux : Montrer ses papiers à un policier. Laisser voir, laisser apparaître : Quand elle se penche, elle montre sa poitrine. Jupe courte qui montre les genoux. Indiquer quelque chose, quelqu'un à quelqu'un, le lui désigner, le lui faire voir d'un geste : Montrer du doigt un assistant dans la salle. Indiquer quelque chose ou en être le signe : L'aiguille montre le nord. Familier. Soumettre quelqu'un à l'examen d'un spécialiste : Tu devrais montrer ton fils au médecin. Faire connaître quelque chose à quelqu'un ; indiquer, expliquer : Montrer le chemin à un touriste. Faire connaître quelque chose en l'évoquant, en le décrivant : Montrer dans un film la misère des populations. Rendre quelque chose évident par quelque moyen, le démontrer : Cela montre bien la difficulté de l'entreprise. Témoigner un sentiment à quelqu'un, le lui manifester : Il nous a souvent montré son affection. Manifester une qualité, un état, les laisser voir : La voiture montre des signes de faiblesse. Faire connaître quelque chose, le révéler par son action, son comportement : Il nous a enfin montré ses véritables intentions.montrer (citations) verbe transitif (latin monstrare) Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 Les hommes se distinguent par ce qu'ils montrent et se ressemblent par ce qu'ils cachent. Suite Gallimard Commentaire Cette pensée figure aussi dans Mélange. ● montrer (homonymes) verbe transitif (latin monstrare)montrer (synonymes) verbe transitif (latin monstrare) Faire voir quelque chose à quelqu'un, le lui mettre sous les...
Synonymes :
- étaler
- présenter
Contraires :
- dérober
- planquer (populaire)
Laisser voir, laisser apparaître
Synonymes :
- découvrir
- dégager
- dénuder
Contraires :
Indiquer quelque chose, quelqu'un à quelqu'un, le lui désigner, le lui...
Synonymes :
Faire connaître quelque chose en l'évoquant, en le décrivant
Synonymes :
- dépeindre
- évoquer
Contraires :
Rendre quelque chose évident par quelque moyen, le démontrer
Synonymes :
- démontrer
- établir
- faire foi de
- témoigner de
Témoigner un sentiment à quelqu'un, le lui manifester
Synonymes :
- faire montre de
- révéler
Manifester une qualité, un état, les laisser voir
Synonymes :
Faire connaître quelque chose, le révéler par son action, son comportement
Synonymes :
- démasquer
- dévoiler

montrer
v.
rI./r v. tr.
d1./d Faire voir. Montrer sa maison. Dessin qui montre des objets.
d2./d Indiquer par un geste, un signe. Montrer qqn du doigt.
Montrer la porte à qqn, l'inviter à sortir.
|| (Sujet n. de chose.) Panneau qui montre une direction.
d3./d Enseigner, apprendre. Montrer à lire à un enfant.
d4./d Laisser voir, exposer à la vue. Robe qui montre les genoux.
d5./d Faire ou laisser paraître; manifester. Montrer sa douleur. Montrer du courage.
d6./d Exposer ou établir (par la description, le témoignage, la démonstration, etc.). Montrer le bon côté d'une chose. Montrez-moi que j'ai tort.
|| (Sujet n. de chose.) Bilan qui montre des carences.
rII./r v. Pron.
d1./d Se faire voir, paraître. Il n'ose plus se montrer.
d2./d (Suivi d'un adj.) Se révéler, s'avérer. Se montrer généreux.

⇒MONTRER, verbe trans.
I.Emploi trans.
A. — Faire voir, faire apparaître.
1. Exposer aux regards.
a) [Le suj. désigne une pers.] Mettre sous ou devant les yeux. Synon. étaler, exhiber, présenter. Relevant un peu le drap de son lit, elle montra à l'artiste ses épaules, son cou et ses bras (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p.294). Il savait que j'allais l'entraîner dans ma chambre non pas pour lui montrer mes jouets mais pour lui en donner (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p.145):
1. ... à Paris, presque tout le monde a deux femmes, c'est presque un minimum. Mais on ne les montre pas en même temps. Généralement on montre sa femme et on cache sa maîtresse, ou bien, ça commence à se faire beaucoup, on montre sa maîtresse et on cache sa femme.
FLERS, CAILLAVET, M. Brotonneau, 1923, III, 5, p.22.
SYNT. Montrer son livret, ses papiers, son passeport; montrer ses bijoux, ses vêtements; montrer un cheval, une vache à un connaisseur; montrer des animaux dressés, la lanterne magique, des marionnettes; montrer un malade ou une blessure à un docteur; montrer son derrière, ses fesses à qqn.
En partic. Faire visiter, faire connaître. Montrer une ville à qqn de passage; montrer sa maison à un ami. Il me reçoit, pourtant, de manière affable et me montre son atelier pendant une heure (BLOY, Journal, 1893, p.89). Mrs Edith voulut nous montrer elle-même nos chambres. Elle nous fit traverser des salles aux plafonds effondrés, aux parquets défoncés, aux murs moisis (G. LEROUX, Parfum, 1908, p.41).
Loc. à valeur souvent fig.
Montrer le poing à qqn/qqc. Faire un geste de menace (à quelqu'un, quelque chose); menacer (quelqu'un, quelque chose). La société recommença à s'impatienter, se fâcha contre l'orage, jurant et montrant le poing aux nuées (ZOLA, Assommoir, 1877, p.440). De la tribune de la chambre à la tribune du Reichstag, des ministres, selon les jours, se montrent le poing ou se tendent les bras (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p.186).
Montrer les dents/les gencives. Être menaçant. Vous serez forcé de montrer les dents à votre nouveau parti pour en tirer cuisse ou aile (BALZAC, Illus. perdues, 1839, p.515). Il se renfrogna pour tout de bon et montra les gencives (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p.47):
2. ... je ne m'en servirai pas: il me suffira de montrer les dents. J'éprouvais pour la première fois de ma vie, le contentement d'être le moins mauvais. Je n'avais pas envie de me venger d'eux.
MAURIAC, Noeud vip., 1932, p.188.
Montrer les/ses griffes. Manifester de l'agressivité; menacer. Synon. sortir ses/les griffes. Les gens trop bons, trop doux, trop patients, incapables de montrer les griffes et les dents, font mépriser la vertu au vulgaire (AMIEL, Journal, 1866, p.205).
Montrer les talons. S'en aller, s'enfuir. Synon. tourner les talons. Comme je me mettais en frais de gestes et de démonstrations pour lui faire comprendre qu'il ne me manquait plus rien et lui épargner de nouvelles fatigues, il m'a montré les talons en gagnant le pays à la course (NODIER, Fée Miettes, 1831, p.168).
Montrer la lune en plein midi. Faire croire des choses invraisemblables. Synon. faire voir la lune en plein midi, faire prendre des vessies pour des lanternes. Ce noble se fâche! Il nous montre la lune en plein midi (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p.70).
Fam. Montre voir. Synon. voyons voir. La religieuse: Montre voir. Mon petit soldat. Premier soldat: C'est trop sale et trop vilain pour vous (CLAUDEL, Soulier, 1944, épilogue, 2, p.1093).
b) [Le suj. désigne une chose] Représenter, reproduire. La lithographie à l'aquarelle de ce numéro-spécimen (...) ne peut, dès maintenant, montrer les modes de septembre (MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p.715). Les Libyens que nous montrent les monuments égyptiens de la dix-neuvième dynastie (VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p.128).
2. a) [Le suj. désigne une pers.] Faire voir au moyen d'un signe ou d'un geste qui attire le regard, l'attention. Synon. désigner, indiquer, signaler. Montrer qqc. avec/de son bras, doigt, index; montrer qqc. avec/de sa main, sa tête. Le suisse les conduisit jusqu'à l'entrée (...), leur montrant avec sa canne un grand cercle de pavés noirs (FLAUB., Mme Bovary, t.2, 1857, p.86). Arrachant ses mains aux caresses de Gérard, elle lui montra son père avec un rapide signe des yeux (THEURIET, Mariage Gérard, 1875, p.218):
3. — Vous pouvez me dire, dit Marie-Ange. On peut tout me dire. Ça entre par ici — elle désignait ses oreilles — et ça sort par là — elle montrait sa bouche.
BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p.184.
Montrer un siège à qqn. Inviter quelqu'un à s'asseoir. Elle s'assit et me montra un fauteuil. Je vis l'effort qu'elle faisait pour parler (MUSSET, Confess. enf. s., 1836, p.235). Il se gardait bien de montrer un siège, sachant par expérience que, debout devant lui, les bras ballants, la gaucherie du pauvre prêtre doublait sa timidité naturelle (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p.215).
Montrer la porte à qqn. Lui ordonner, lui enjoindre de sortir. Leur montrant la porte avec une autorité, une dignité, une majesté irrésistibles, elle prononça: «C'est à vous de sortir, maintenant» (MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Marquis de F., 1886, p.72). Et maintenant sortez! Filez! Elle montrait la porte (COCTEAU, Enfants, 1929, p.31).
Montrer qqn du/au (vx ou région.) doigt. Désigner (quelqu'un) à la réprobation, à la moquerie. La coupable Marguerite devient grosse, sa honte est publique, tout le quartier qu'elle habite la montre au doigt (STAËL, Allemagne, t.3, 1810, p.106). On chuchotait sur son passage, on le montrait du doigt (LACRETELLE, Silbermann, 1922, p.122):
4. ... il faillit faire un crochet, ainsi qu'autrefois, pour prendre la ruelle derrière les maisons, comme s'il redoutait encore d'être montré au doigt par les gamins.
MARTIN DU G., Thib., Mort père, 1929, p.1365.
Montrer la voie à qqn. Être le premier, l'initiateur (de quelque chose). Je cesse avec celui-ci mes exemples, certain d'avoir montré la voie aux chercheurs d'équations poétiques nouvelles (ARAGON, Crève-coeur, 1941, p.79).
b) [Le suj. désigne une chose] Indiquer, signaler. Flèche, pancarte, panneau qui montre le chemin. Mais le vaisseau a son âme, sa boussole, qui le conseille et lui montre toujours le nord (HUGO, Misér., t.1, 1862, p.446).
3. Laisser voir, laisser paraître. Synon. découvrir, dégager, dénuder, dévoiler; anton. couvrir, camoufler (fam.).
a) [Le suj. désigne une pers.] Montrer ses chevilles, ses jambes. Ses deux yeux retournés ne montrent que le blanc (BARBIER, Ïambes, 1840, p.197). Les plus grands saluent en se penchant en avant, (...) montrant toutes leurs dents dans un large sourire (GIDE, Voy. Congo, 1927, p.732).
Montrer (le bout de) son nez. Apparaître, sortir. Un curé qui leur arrive passé minuit (...) et qui disparaît sans avoir seulement montré le bout de son nez (BERNANOS, Crime, 1935, p.816). J'aimais, au Paraguay, cette herbe ironique qui montre le nez entre les pavés de la capitale (SAINT-EXUP., Terre hommes, 1939, p.181).
Montrer le bout de l'oreille. Se démasquer, dévoiler ses véritables intentions. Synon. laisser passer le bout de l'oreille. Ici encore l'homme de parti montre le bout de l'oreille (BREMOND, Hist. sent. relig., t.4, 1920, p.477). Cela se passait sur la frontière italienne, où l'on ne faisait rien d'autre que de belles descentes. Pourtant, de temps en temps la guerre montrait le bout de l'oreille (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.30).
b) [Le suj. désigne une chose] Robe qui montre les chevilles, les jambes, les épaules; paillasse qui montre son crin, sa paille; fourrure qui montre son cuir; tapis qui montre sa corde. Elle entra doucement dans l'eau son bras nu (...) dont la peau de soie montrait le bleuissement tendre des veines (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p.718). Le lit ouvert montrait des draps fins et brodés (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p.71):
5. ... la plage entière est bordée de carcasses de vaisseaux naufragés (...); quelques-uns montrent encore leur haute proue fracassée...
LAMART., Voy. Orient, t.2, 1835, p.57.
Montrer que. Laisser voir (que), révéler. Ses yeux fatigués montraient qu'elle avait pleuré (MUSSET, Confess. enf. s., 1836, p.297). Un réseau très fin de petites rides (...) montrait qu'elle avait commencé de vieillir (MILLE, Barnavaux, 1908, p.238).
4. Faire voir, donner à lire (un texte, un document). Synon. communiquer, soumettre. Montrer des papiers, une lettre à qqn. Elles me montraient un jour (décembre 1820) leurs devoirs, avant l'arrivée de leur maître (DELÉCLUZE, Journal, 1827, p.379). Il me montre un passage de la missive maternelle: «Quand tu recevras ma lettre, épèle-t-il...» (BARBUSSE, Feu, 1916, p.94).
B.Au fig. Faire connaître.
1. Faire imaginer, représenter à l'esprit.
a) [Le suj. désigne une pers., gén. un créateur, un artiste] Synon. décrire, évoquer, exposer, peindre, rapporter. Un auteur, un historien, un poète qui montre son époque dans son oeuvre. En vous développant le caractère de Valérie, en vous la montrant faisant mon bonheur (...), pourquoi suis-je ramené à ces terribles circonstances (...)! (KRÜDENER, Valérie, 1803, p.231). Il montrait les mineurs exploités, supportant à eux seuls les désastres des crises (ZOLA, Germinal, 1885, p.1378):
6. Mais avant même de revendiquer les droits de la vie, dans notre examen de l'oeuvre de l'artiste (...) il nous faut montrer l'erreur d'une vue superficielle qui attribue aux formes d'art une existence détachée de l'évolution générale de l'esprit humain, produit et facteur de la société.
ROLLAND, Beethoven, t.1, 1937, p.16.
b) [Le suj. désigne une chose, gén. une création artistique] Synon. décrire, dépeindre, relater. Un livre dont le but est de montrer l'état d'un pays, de ses coutumes. Ce volume devait répandre la lumière, montrer l'évidence, amener la perfection, le bonheur (VOLNEY, Ruines, 1791, p.146). Léonard de Vinci s'extasie toujours sur ce pouvoir qu'a la peinture «de montrer un corps en relief et se détachant sur une surface plane» (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p.130).
En partic. Faire connaître ce qui était caché. Synon. révéler; anton. masquer. Parfois, ces effets dépendent d'une sorte de perspective et de groupements inconstants (...). Le temps même les montre ou les voile (VALÉRY, Variété [I], 1924, p.245).
2. Mettre en évidence, souligner.
a) [Le suj. désigne une pers.] Synon. démontrer, établir, signaler. Montrer à qqn ses erreurs, ses torts. Il sera si facile de lui montrer sa propre ébriété idiote! (VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1894, p.206):
7. Je montrerai les inconvéniens du hachish (...) dont le moindre défaut, dis-je, est d'être antisocial, tandis que le vin est profondément humain, et j'oserais presque dire homme d'action.
BAUDEL., Paradis artif., 1860, p.333.
b) [Le suj. désigne une chose] Synon. attester, témoigner (de). L'e.périence, l'histoire, l'observation, les statistiques montre(nt) la réalité de tout cela. Aurez-vous assez d'esprit pour bien exécuter toutes les choses que cet homme vif vous indiquera à demi-mot? C'est ce que montrera l'avenir (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p.240). Un autre fait montre la nécessité d'un modus vivendi entre les États-Unis et nous (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.526).
Montrer que. Démontrer, exposer que. Synon. établir. J'ai déjà montré plus haut que les nouvelles théories faisaient bon marché de ce principe (H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p.190). L'histoire montre qu'il n'y a guère d'opposition économique plus clairement sentie que celle-ci (SOREL, Réflex. violence, 1908, p.190).
Montrer (combien/comment). Démontrer, exposer (combien/comment). Synon. faire sentir. Elles nous serviront à montrer comment les heureuses combinaisons du hasard concourent (...) à une grande découverte (CONDORCET, Esq. tabl. hist., 1794, p.176). Je n'ai donné les exemples précédents que pour montrer combien ces causes d'erreur peuvent être souvent imprévues et même invraisemblables (Cl. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p.237).
3. Faire preuve de. Synon. faire montre de (v. montre1 A), manifester, révéler. Encouragé par cet accueil, je me mis donc de bon coeur à montrer mon savoir-faire aux maîtres ouvriers (NODIER, Fée Miettes, 1831, p.108). Pluche montrait de la hardiesse dans le choix des consommations (DABIT, Hôtel, 1929, p.40):
8. C'était l'aide de cantine, Joussiaume, qui, par excès de discrétion et pour montrer ses belles manières, se coulait comme une anguille par l'entrebâillement de la porte.
COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 3e part., I, p.221.
SYNT. Montrer du/son courage, du/son dévouement, du/son zèle; montrer ses connaissances; montrer de l'/son audace, de la/sa bienveillance, de la/sa bonté, de l'/son estime, de la/sa gaieté, de l'/son insolence, de l'indulgence, de l'initiative, de la justice, de l'obéissance, de la rage.
Montrer (à qqn) que. Faire la preuve que. Mon dessein était de montrer que les intrigues politiques font quelquefois descendre les plus hauts personnages aux dernières bassesses (LEMERCIER, Pinto, 1800, p.4). Non, murmura sa fierté révoltée, je leur montrerai que, malgré mes étourderies, je vaux mieux qu'eux tous! (THEURIET, Mariage Gérard, 1875, p.155).
4. Laisser voir, laisser percer, parfois involontairement un état, un sentiment, une attitude psychologique ou mentale. Synon. manifester, marquer. Parfois il riait de bon coeur; jamais il ne montra le moindre signe d'humeur (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.1, 1823, p.306). Gravida montrait parfois un œil sombre étincelant (JOUVE, Scène capit., 1935, p.114):
9. Tout à coup, leur visage brûlant, décomposé, montrant les plus terribles passions, grimacera de telle manière que les loups auront peur.
LAUTRÉAM., Chants Maldoror, 1869, p.144.
SYNT. Montrer de l'embarras, de la gêne; montrer de la faiblesse, de la vanité; montrer de la douleur; montrer de la préférence; montrer son ignorance, sa nullité.
Montrer + inf. Il colorie minutieusement et suavement chaque espace et heureusement n'a pas cru trop païenne la joie qu'il montre avoir prise au naïf agencement des couleurs (GIDE, Feuilles de route, 1896, p.60).
5. Enseigner quelque chose à quelqu'un par l'exemple ou par la pratique.
a) Montrer qqc. (à qqn). Montrer les lettres de l'alphabet à un enfant. J'en ai cité qui montraient le français, la géographie (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p.1652). Mais Süzel, qui donc t'a montré la danse? (ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p.196). Elle sourit au plus jeune, celui qui venait de lui montrer le maniement de la mitraillette (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p.27).
b) Montrer à + inf. à qqn. Cette idée avait tourné à montrer à lire à un enfant (HUGO, Misér., t.1, 1862, p.527). On lui montre à faire la révérence lorsqu'elle rencontre par hasard madame sa mère ou sa marraine (BOYLESVE, Leçon d'amour, 1902, p.42). Un monsieur très bien nous montra à danser la chaîne anglaise et la leçon n'en finissait pas (JACOB, Cornet dés, 1923, p.32).
II.Emploi pronom.
A.réciproque. La joie que témoignaient les deux enfants, enchantés de se montrer l'un à l'autre leurs cadeaux, parut importuner le comte (BALZAC, Lys, 1836, p.190). Elles se poussent du coude (...) pour se montrer mon luxe et mon chic (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p.58).
B.réfléchi
1. a) [Le suj. désigne une pers. ou p. ext. un animal] Se faire voir, se présenter aux regards. Synon. apparaître; anton. se cacher. Qui donc l'empêchait de se montrer à son bras, devant tout le monde (FLAUB., Éduc. sent., t.2, 1869, p.94). Je le vis distinctement sur le faîte du toit, le papegai de la comtesse Michaud (...). Mais à peine s'était-il montré qu'il disparut (A. FRANCE, Pt Pierre, 1918, p.164).
b) [Le suj. désigne une chose] (Ap)paraître. Synon. poindre, surgir. La lune, le soleil se montre à travers les nuages. Le printemps se montre enfin, et les feuilles commencent à pousser (NAPOLÉON Ier, Lettres Joséph., 1807, p.145).
2. Se faire connaître (sous un certain côté de sa personnalité). Synon. se dévoiler. Je lui donnais occasion de se montrer dans un jour favorable (MUSSET, Confess. enf. s., 1836, p.307). C'est pourquoi je t'avertis de te montrer toujours tel que tu puisses plaire à Dieu (BILLY, Introïbo, 1939, p.136).
3. Se montrer + attribut. [Le subst. ou l'adj. attribut marque la catégorie du comportement] Apparaître comme tel aux yeux d'un observateur. Synon. s'avérer, se révéler.
a) [Le suj. désigne une pers.]
) Se montrer + adj. Le mercredi matin, Sara se montra plus chagrine que jamais: son âme était navrée de douleur (RESTIF DE LA BRET., M. Nicolas, 1796, p.164). Ils se fussent peut-être (...) ces grands larrons, montrés jaloux des états de service de leur trop digne petit-neveu (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p.259):
10. ... on paraît ingrat et on se montre mufle parce qu'ayant oublié pendant des mois d'écrire à un bienfaiteur qui vient de perdre sa femme...
PROUST, Guermantes 2, 1921, p.403.
SYNT. Se montrer affligé, à l'aise, désappointé, enthousiasmé; se montrer acharné, fort; se montrer prévenant.
) Se montrer (un/le) + subst. (désignant une pers.). Se montrer un homme, un insensé. La demoiselle mannequin (...) qui (...) apparaît un instant comme une femme du monde, puis déshabillée, se montre la vraie femme qu'elle est (GONCOURT, Journal, 1888, p.847). L'homme des routes se montrait un bon travaillant capable de chaude amitié pour la terre (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p.62).
) Se montrer d'un(e) + subst. (désignant une qualité d'une pers.). Là-dessus, elle se montrait d'une énergie intraitable (ZOLA, Germinal, 1885, p.1330).
b) [Le suj. désigne une chose] La morale actuelle se montre, pour elles, indulgente, et ne renonce pas à les moraliser (GOBINEAU, Corresp. [avec Tocqueville], 1843, p.54). Sur la route de Droh, nous avons trouvé des pierres qui, brisées, se montraient à l'intérieur transparentes comme du verre (GIDE, Feuilles de route, 1896, p.82).
Prononc. et Orth.:[], (il) montre []. Ac. 1694, 1718: monstrer; dep. 1740: montrer. Étymol. et Hist. A. «Mettre devant les yeux; exposer aux regards» 1. 1re moitié Xe s. part. passé (Jonas, éd. G. de Poerck, 215: poscite li qe cest fructum qe mostret nos habet qel nos conservet); ca 1100 (Roland, éd. J. Bédier, 3314: Les escheles Charlun li ad mustrees); 1130-40 pronom. (WACE, Conception N.-D., 99 ds T.-L.: A cels de la nef se mostra [l'ange], E l'abé par nom apela); ca 1170 id. (MARIE DE FRANCE, Lais, Prol., éd. J. Rychner, 4: Qui Deus a duné escïence E de parler bone eloquence Ne s'en deit taisir ne celer, Ainz se deit voluntiers mustrer); XIVe s. [ms.] id. le suj. désigne une chose (CHRÉTIEN DE TROYES, Perceval, éd. A. Hilka, 7827, var. S: Et les enchantemenz ne coevrent, Ainz se moustrent lors et aperent); 2. «faire paraître de manière que l'on puisse voir» a) ca 1135 (Couronnement de Louis, éd. Y. G. Lepage, réd. AB, 345: Li quens se drece, monstre li le visage); ca 1210 (ROBERT DE CLARY, Constantinople, LXXI, éd. Ph. Lauer, p.71: avaloient leurs braies et moustroient leur leurs cus); b) ca 1180 mostrer bel semblant (THOMAS, Tristan, éd. B. H. Wind, fragment de Turin, 53, p.71); 3. «désigner, indiquer de manière à attirer le regard» a) ca 1160 mostrer la veie [en parlant d'une étoile] (Eneas, 80, ds T.-L.); b) id. mostrer al dei (ibid., 917, ibid.); ca 1210 mostrer au doi fig. pour désigner comme objet de mépris (HERBERT DE DAMMARTIN, Fouque de Candie, 5743, ibid.); 4. ca 1170 «faire visiter un lieu» (MARIE DE FRANCE, op. cit., Yonec, 493). B. «Exposer à l'esprit, à l'imagination» 1. fin Xe s. parfait 3 sing. «manifester, donner des marques de» (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 73: Los sos talant ta fort monstred [Jesus] Que grant pavors pres als Judeus); ca 1165 (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, 27146 ds T.-L.: Moustré li a que mout l'amot); ca 1330 pronom. «se révéler sous un certain jour, pourvu de telle qualité» (GUILLAUME DE DIGULLEVILLE, Vie humaine, 144 ds T.-L.: bien se moustroit estre ami); fin XVe s. (COMMYNES, Mém., éd. J. Calmette, IV, X, t.2, p.66, 4: ... qui se monstroit avoir auctorité en ceste compaignie); 2. a) ca 1050 «exposer, expliquer» prés. 3 sing., part. passé fém. sing. (St Alexis, éd. Chr. Storey, 64: La mortel vithe li prist mult a blasmer, De la celeste li mostret veritét; 71: Quant sa raisun li ad tute mustrethe); ca 1150 (WACE, St Nicolas, 3 ds T.-L.: A ces qui n'unt lectres aprises... Deivent li clerc mustrer la lei); b) ca 1165 «démontrer, prouver» (BENOÎT DE STE-MAURE, op. cit., 608 ds T.-L.); c) 1376 «enseigner» (Modus et Ratio, 150, 8, ibid.: vous m'aviés commandé et ordené de leur moustrer maniere de vivre, maniere de parler); 3. a) début XIIe s. «faire connaître, révéler» (BENEDEIT, St Brendan, 505, ibid.); 1130-40 (WACE, Conception N.-D., 268, ibid.); b) 1121-34 le suj. désigne une chose «signifier, exprimer» (PHILIPPE DE THAON, Bestiaire, 168, ibid.: La trace del lëun Mustre incarnatïun Que Deus volt prendre en tere...); c) fin XVe s. id. pronom. «se révéler, se confirmer» (COMMYNES, op. cit., I, I, t.I, p.7, 10). L'a. fr. mostrer est issu du lat. mo(n)strare (de monstrum, montre) «montrer à quelqu'un [un objet, son chemin], indiquer; faire voir, faire connaître; montrer [à faire quelque chose]; désigner, dénoncer; avertir, conseiller [quelqu'un, quelque chose; de]». La forme monstrer, d'apr. le lat. monstrare. Fréq. abs. littér.:28076. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 38266, b) 42326; XXe s.: a) 42534, b)38487.
DÉR. Montrable, adj. Qui peut être montré(e). Si ton frère consent à se déranger pour cela, et qu'il pense qu'une lettre de moi à lui, une lettre montrable, soit utile, je la lui enverrai (FLAUB., Corresp., 1868, p.72). Évidemment, Augustin n'était pas remplacé, mais deux ou trois élèves, sa monnaie, faisaient encore figure de choses montrables (MALÈGUE, Augustin, t.1, 1933, p.257). T'en souviens-tu les autres demeuraient entre eux ça te faisait tout misérable et tu comprenais bien que pour eux tu n'étais guère montrable même aujourd'hui d'y penser ça me tue (ARAGON, Rom. inach., 1956, p.94). Emploi subst. Ce, celui, celle qui peut être montré(e). Ceux qu'étaient pas rafistolables, les invendables, les pas montrables, les pires horreurs (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.61). []. Att. ds Ac. dep. 1878. 1res attest. a) fin XIIe s. «que l'on peut montrer, désigner du doigt» (CLEMENCE BARKING, Ste Catherine d'Alexandrie, 833 ds T.-L.), b) 1508-17 «que l'on peut montrer produire» (FOSSETIER, Cron. Marg., ms. Brux. 10512, IX, III, 17 ds GDF.); de montrer, suff. -able. Fréq. abs. littér.: 13.
BBG. — MAUNOURY (G.). Analyse lexico-sém. d'un verbe. L'homon. de montrer. Cah. Lexicol. 1974, n°25, pp.71-95. — VERREAULT (Cl.). Les Adj. en -able en franco-québecois. Trav. de ling. québécoise: 3. Québec, 1979, p.214 (s.v. montrable).

montrer [mɔ̃tʀe] v. tr.
ÉTYM. Première moitié Xe au p. p., mostret; v. 980, mostrer; var. monstrer, XIIe; montrer, v. 1225; rare av. XVIe-XVIIe; lat. monstrare, de monstrum. → Monstre.
———
1 a (Personnes). Faire voir, mettre devant les yeux (cf. les mots dérivés du lat. ostendere). || Montrer un objet à qqn (→ Examiner, cit. 6; excuser, cit. 22). || Montrez sa chambre à Monsieur. || Montrer les lieux, le pays…, faire voir en visitant. || Vendeur qui montre ses marchandises. Déballer, développer, exposer, présenter; 1. montre. || Montrez-nous ce que vous avez. || Montrer un échantillon, un spécimen. || Montrer son passeport, ses papiers ( Exhiber), ses titres… Représentation.Montrer son jeu. || Montrer un spectacle. Présenter. || Montrer des animaux dressés. Montreur (→ Jongleur, cit. 2).Montrer sa gorge à un médecin. || Montre-moi tes mains (→ 3. Ça, cit. 1).Montrer patte blanche.Montrer le poing. || Montrer complaisamment ses avantages. Ostentation (cf. les mots dérivés du lat. ostentare). || Montrer ses charmes, ses beautés (→ Libertin, cit. 9), ses richesses… Déployer, étaler, exhiber. || Montrer ses toilettes. Arborer.
1 (…) après avoir promené un regard de mépris et de domination sur la foule, il (Danton) dit au bourreau : « Tu montreras ma tête au peuple; elle en vaut la peine. »
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, p. 21.
2 Le lendemain (…) elle reçut la visite du sieur Lheureux, marchand de nouveautés (…) il posa sur la table un carton vert (…) il venait montrer à Madame, en passant, différents articles qu'il se trouvait avoir, grâce à une occasion des plus rares. Et il retira de la boîte une demi-douzaine de cols brodés.
Flaubert, Mme Bovary, II, V.
3 (…) partagé entre la vanité de montrer son trésor et la crainte de se le faire voler.
Zola, Pot-Bouille, t. I, VII.
4 Il était jaloux (…) et ne montrait jamais sa concubine indigène à personne.
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 143.
5 (…) j'irai trouver le commandant et je lui montrerai ma plaque d'identité.
P. Mac Orlan, la Bandera, XVI.
6 Tarrou (…) lui montra les fiches qu'il déploya en éventail.
A. Camus, la Peste, p. 225.
Allus. hist. Montrer sa force pour n'avoir pas à s'en servir : formule souvent attribuée à Lyautey, qui avait écrit en réalité : « Il faut, quand il s'agit de police des indigènes, toujours retenir cette formule : manifester la force pour en éviter l'emploi » (cf. Maurois, Lyautey, VIII).
b (Choses). || Spectacle, peinture… qui nous montre des danseuses. || Film qui montre successivement, déroule à nos yeux des scènes, des paysages. || Lunette qui montre les étoiles très grossies.
2 (XIIIe, montrer la voie). Faire voir de loin, par un signe, un geste. Désigner, indiquer. || Montrer du doigt les étoiles (→ Écolâtre, cit. 2).Montrer qqn avec le doigt, du doigt, fig. au doigt (→ Isoler, cit. 3).Montrer le chemin, la voie (au sens propre et fig.). || Montrer un endroit par un geste de tête (→ Fumeux, cit. 3), un geste de la main (→ Là, cit. 49). || Montrer un siège à un invité (→ Gaucherie, cit. 2).Montrer la porte à un insolent, lui signifier qu'on le renvoie.
7 Et il montrait la fenêtre du doigt, du regard. Elle était impossible à apercevoir de là; lui, il la voyait en effet, et tout le monde la vit (…)
Michelet, Hist. de la Révolution franç., III, VIII.
(Choses). Indiquer. || Panneau, flèche qui montre le chemin, la sortie… || L'horloge nous montre l'heure (→ Cause, cit. 5). Donner.
3 Laisser voir; être fait ou disposé de telle sorte qu'un observateur puisse voir, apercevoir. Découvrir. || Montrer ses jambes en s'asseyant. || Elle montrait des jambes minces dans des bas noirs (→ Fillette, cit. 1). || Elle montra sa taille (→ Camail, cit. 2).Rire en montrant ses dents (→ Jouer, cit. 42; lippu, cit.). || Chien qui montre des crocs (cit. 2) aigus. || Lion qui montre ses griffes, qui les sort (→ Enflammer, cit. 23).Loc. fig. Montrer les dents, ses griffes. — ☑ Montrer le nez, le bout de l'oreille.Montrer le dos, montrer les talons. || Montrer un regard égaré (cit. 29), un visage comique (cit. 12).Montrer un visage de bois.
Fam. Montrer son derrière, son cul : être nu; s'exhiber.
(Choses). || Robe qui montre les bras (→ Gorge, cit. 9), le cou, les genoux… Découvrir, dégager, dénuder. || Vêtement qui montre les formes. Dessiner, deviner (laisser deviner). || Tapis qui montre la corde. || La lune montrait ses cornes d'argent (cit. 6). || Église qui montre son clocher à l'horizon.
8 (Un) chemin qui montre ses os, cailloux polis, et ses ornières, veines crevées, entre deux haies riches de prunelles et de mûres.
J. Renard, Histoires naturelles, « Le chasseur d'images ».
4 Faire voir (un texte), faire lire. || Montrer un ouvrage à un ami, au public (→ Braver, cit. 9; censurer, cit. 3; exposer, cit. 27). || Montrer un sonnet (→ Exposer, cit. 4). || Une lettre qu'il n'a jamais montrée à personne (→ Cri, cit. 15).
9 — Cette chérie ne m'écrirait plus, dit-il (…) si elle savait que je montre ses lettres à d'autres hommes.
P. Mac Orlan, la Bandera, V.
———
II (V. 1050). Faire connaître.
1 Faire voir à l'esprit, faire imaginer. Représenter. || Écrivain qui montre à ses lecteurs un caractère, un pays, une société. Décrire, dépeindre, évoquer, peindre, raconter. || Jésus tel qu'il nous est montré dans les Évangiles (→ Messie, cit. 1).(Sans compl. ind.). || Montrer une personne telle qu'elle est. Démasquer, dévoiler (→ Moi, cit. 22). || Montrer les beaux côtés, les bons côtés de qqch. || « (Je)… Lui montrai d'Amurat le retour incertain » (cit. 3, Racine).
10 (…) dans le moment même où vous croyez faire l'apologie de l'amour, que faites-vous au contraire, que m'en montrer les orages redoutables ?
Laclos, les Liaisons dangereuses, l.
11 L'emportement de la satire est inutile : il suffit de montrer les choses telles qu'elles sont. Elles sont assez ridicules par elles-mêmes.
J. Renard, Journal, 23 juil. 1898.
(Choses). || Récit qui montre au lecteur l'état d'un pays (→ Captif, cit. 2). Caractériser, décrire.(Sans compl. ind.). || Les événements que l'histoire ne montre pas (→ Endroit, cit. 23). || Cette pièce montre l'hypocrisie dans toute sa laideur (cit. 10).
12 Le livre de Pierre Loti nous montre un Japon minuscule, joli, chétif, net, rabougri, souriant, enfantin (…)
Jules Lemaître, Impressions de théâtre, III, Théâtre japonais.
2 Faire constater, prouver. Démontrer, établir, prouver, signaler, souligner (→ Mettre en évidence, faire toucher du doigt). || Montrer l'erreur de qqn; montrer son erreur à qqn (→ Ouvrir les yeux). || Montrer à l'homme sa grandeur (→ Avantageux, cit. 2). || Montrer la différence entre deux choses. || Montrer une évidence (→ Manche, cit. 11). || Le père fut sage de leur montrer… que le travail est un trésor (→ Argent, cit. 30). || Il a tiré pour montrer que le revolver fonctionnait (cit. 3). || Montrer à qqn qu'il a tort. || Kant montre dans ses œuvres que… Dire, écrire, expliquer. || Je me sers de la vérité pour montrer que… (→ Expérience, cit. 10). || Montrer comment… (→ Bonté, cit. 4), pourquoi…, jusqu'à quel point… (→ Français, cit. 3). || Comme il l'a montré (→ Maternel, cit. 3); elle l'a bien montré (→ Assimilation, cit. 7).
13 La raison du plus fort est toujours la meilleure,
Nous l'allons montrer tout à l'heure.
La Fontaine, Fables, I, 10.
(Choses). || L'avenir montrera qui de nous deux a raison. || Un exemple admirable pour montrer qqch. (→ Accompagner, cit. 12). || L'expérience nous montre que… Enseigner, instruire (de). → Attitude, cit. 13; fictif, cit. 5. || L'examen microscopique lui montrait qu'il était dans la bonne voie (→ Germe, cit. 7). || Signes qui montrent la présence, l'imminence de qqch. Annoncer, déceler, dénoter, dénoncer, dire (→ Être l'indice de). || Son regard montre sa grandeur. || Réflexions montrant du sérieux (→ Enfantin, cit. 7). || Ces détails montrent une habileté (cit. 2) consommée. Attester, témoigner (de).
14 (…) Et comment vous pourrez tourner pour une femme
Tous les mots d'un billet qui montre tant de flamme ?
Molière, le Misanthrope, IV, 3.
15 (…) c'est la voix, surtout, qui montre l'éducation, la douceur naturelle et acquise du caractère, le rang social.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XIX, p. 211.
3 Vx. Apprendre par l'exemple, l'explication. Enseigner. || Maître (cit. 105) qui montre le calcul, le dessin… || Montrer ce qu'on sait (→ Maître, cit. 75). Absolt. || Celui qui montre. Maître, moniteur.
16 Ce libéral montrait le latin au fils Sorel, et lui a laissé cette quantité de livres qu'il avait apportés avec lui.
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, III.
17 Une demoiselle à lunettes, qui montrait le solfège et le piano dans un couvent voisin, les fatigua d'exercices.
Balzac, Une fille d'Ève, Pl., t. II, p. 64.
Mod. || Montrer le maniement d'un appareil. || Montrer ce qu'il faut faire. Exemple (donner l'exemple). Abusivt, fam. || Montrer l'exemple.Montrer comment on fait les fables (cit. 5), comment lire (cit. 26) sa route dans les astres. || Montrer à faire quelque chose. Enseigner, apprendre (à…). || Maître (cit. 74) qui montre à jouer du clavecin.
18 Il montre aux plus hardis à braver le danger.
Racine, la Thébaïde, I, 1.
19 Je louais donc une chambre assez grande, je prenais ma sœur et son garçon, je lui montrais à découper, à coller mes petites boîtes (…)
Zola, Fécondité, IV, IV, p. 438.
Fig., vx. || Je lui montrerai à vivre. Apprendre (infra cit. 48).
Vx. (Choses). || Ses maximes nous montrent à bien penser. Apprendre.
20 Il (ton ouvrage) nous montre à poser avec noblesse et grâce
La première figure à la plus belle place (…)
Molière, la Gloire du Val-de-Grâce.
4 (En parlant d'une personne qui se fait connaître elle-même). Faire paraître, faire connaître volontairement par sa conduite; manifester; exprimer. || Montrer ce qu'on est réellement (→ Déposer, lever le masque). || Montrer son cœur à découvert, à nu (→ Déshabiller, fig.).Je vais lui montrer qui je suis (loc. fig.), de quel bois je me chauffe. || J'ai voulu montrer que je n'étais pas dupe. Entendre (faire). || Montrer ce qu'on sait faire (→ Donner toute sa mesure). || Montrez-nous ce que vous savez faire, de quoi vous êtes capable. || Montrer ses avantages, ses mérites. Briller (faire briller), étaler; montre (faire montre). || Montrer ses qualités avec affectation, complaisance… Afficher. || Montrer à qqn son affection. Marquer, témoigner (→ Entourer, cit. 4). || Montrer ses intentions. Affirmer, déclarer, dévoiler. || Montrer ce qu'on éprouve par une attitude, une mimique (→ Jeûner, cit. 1). || Montrer des sentiments qu'on n'a pas ( Affecter), une intention contraire à celle qu'on a (→ Mensonge, cit. 1).
21 Le roi des animaux, en cette occasion,
Montra ce qu'il était, et lui laissa la vie.
La Fontaine, Fables, II, 11.
22 Et, pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec (…)
La Fontaine, Fables, I, 2.
23 (…) chez notre sexe, où l'honneur est puissant,
On ne montre jamais tout ce que l'on ressent.
Molière, Dom Garcie, I, 1.
24 Plus on a de bras, plus on est fort. Être brave est montrer sa force.
Pascal, Pensées, V, 316.
25 (…) il exhala le souffle bruyant des personnes qui ont non pas trop chaud mais le désir de montrer qu'elles ont trop chaud.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. IV, p. 188.
Laisser paraître; révéler par l'attitude, le comportement. Exprimer, extérioriser, manifester, témoigner; → Faire montre de… || Montrer sa joie (→ Laisser éclater), montrer son étonnement, sa surprise, son émotion. || Il avait peur d'être froissé et surtout de le montrer (→ Hérisser, cit. 38). || Sans rien montrer de sa déception. || Il a montré son caractère intolérable (→ Insociable, cit. 4). || Montrer sa douceur (→ Avantage, cit. 56). || Il est temps de montrer cette ardeur (cit. 44) et ce zèle… Déployer, développer. || Elle n'a jamais montré combien elle souffrait.Montrer du…, de…, un… (dans un sens moins fort et en général plus temporaire). Avoir, preuve (faire preuve de). || Montrer de l'humeur (→ Insupportable, cit. 6), du courage, en avoir d'une manière visible, évidente. || Montrer un goût assez vif, de l'attachement (cit. 3) pour… || Montrer beaucoup d'esprit (→ Conversation, cit. 4). || Un prestidigitateur qui montre de l'adresse (cit. 1). || Conjoncture où il faut montrer de la prévoyance (→ Assurer, cit. 17). || Montrer des signes de faiblesse, de maladie (→ Évacuation, cit. 4).
26 Montrez en sa faveur des sentiments plus doux.
Racine, Alexandre, I, 3.
27 Gise avait toujours montré des aptitudes d'infirmière (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, p. 172.
28 Le petit Lord Byron montrait une force d'esprit très rare chez un enfant de son âge. Une vie difficile hâte souvent la formation de l'intelligence.
A. Maurois, la Vie de Byron, I, IV.
——————
se montrer v. pron.
ÉTYM. (Mil. XIIe).
1 (Réfl.) Faire voir soi-même; se faire voir intentionnellement ou être vu. || Se montrer à qqn, se montrer quelque part. || Minerve se montra soudain. Apparaître, surgir (→ Égide, cit. 2). || Le roi se montra à sa fenêtre. || Femme qui se montre derrière sa jalousie (→ Éloigner, cit. 24). || Elle frappe (cit. 47), elle entre, elle se montre. || Je me montrai devant le ministre. Présenter (→ Froncer, cit. 2). || Se montrer avec qqn (→ 2. Mèche, cit. 3). || Il se montrait quelquefois au foyer (cit. 18). → On le voyait quelquefois… || Elle ne s'est pas montrée depuis huit jours, on ne la voit plus. || Ne vous montrez pas, cachez-vous (→ Étouffer, cit. 38). || Ne pas oser se montrer (par honte, par crainte, etc.). → Gérant, cit. 1; honnir, cit. 1. || Il n'a qu'à se montrer pour faire des conquêtes. Paraître (→ Galant, cit. 1). || Se montrer à qqn en déshabillé. || Se montrer dans toute sa beauté, dans sa forme parfaite (→ Dépouiller, cit. 12). || Se montrer nu. || Se montrer publiquement, avec complaisance. Afficher (s'), étaler (s'), exhiber (s'), exposer (s'exposer aux regards), parader, pavaner (se), prodiguer (se), produire (se). → Se donner en spectacle.
29 Soulève les voiles du monde,
Et montre-toi, Dieu juste et bon !
A. de Musset, Poésies nouvelles, « L'espoir en Dieu ».
30 Le Petit Chose en profite pour aller parader au soleil sur l'esplanade et se montrer à ses compatriotes.
Alphonse Daudet, le Petit Chose, I, IV.
31 Georges se montra, le soir, dans les principaux grands journaux et dans les principaux grands cafés du boulevard. Il rencontra deux fois son adversaire qui se montrait également.
Maupassant, Bel-Ami, I, VII.
32 Il paye le ruffian Boracchio pour que celui-ci se montre, la nuit, sur le balcon d'Héro, en compagnie de la servante Marguerite, dont il est l'amant.
Jules Lemaître, Impressions de théâtre, III, « Shakespeare ».
(Choses). Apparaître, s'offrir à la vue. || Les bourgeons se montrent (→ Jusque, cit. 17). || Plusieurs villages se montraient à l'horizon. Dessiner (se), distinguer (se). || La lune se montre sortant des nuages. Dégager (se), émerger. || L'aurore commençait à se montrer (→ Matin, cit. 12).
(Récipr.). Faire voir l'un à l'autre. || Du doigt ils se montrent l'huître (→ Avaler, cit. 14). || Écoliers qui se montrent leurs cahiers.
33 Ils se regardaient dans les yeux, se montrant au bord des prunelles leurs âmes, leurs âmes mélancoliques et passionnées que la mort n'avait pu réunir.
Proust, les Plaisirs et les Jours, p. 39.
2 (V. 1330). Fig. Réfl. Se faire voir, connaître (sous un aspect particulier, réel ou simulé).Se montrer sous un jour favorable. || Il s'est montré sous son vrai jour, tel qu'il est, à découvert. Démasquer (se). || Hypocrite (cit. 1) qui se montre avec un caractère qui n'est pas le sien. || Elle n'était pas ce qu'elle se montrait (→ Enveloppe, cit. 8).
34 (…) on peut empêcher les hommes de se montrer tels qu'ils sont, mais non les faire devenir autres (…)
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, V, III.
(Choses). || « Le fond de notre cœur (cit. 130) dans nos discours se montre ».
35 (…) sa maladie a pris si vivement, et se montre avec des symptômes si graves, que j'en suis vraiment alarmée.
Laclos, les Liaisons dangereuses, CXLVII.
36 Pour que le sujet d'un roman se montre à nous dans sa nouveauté, encore faut-il que la langue en soit assez neutre pour ne point attirer sur elle l'attention.
J. Paulhan, les Fleurs de Tarbes, p. 161.
3 (1538, R. Estienne). || Se montrer (+ attribut). a (Personnes). Se faire voir ou se laisser voir (dans une attitude, un état naturel ou de commande); être effectivement, pour un observateur. Être. || Avare dans le privé, il savait se montrer fastueux (cit. 4) en public. || Il s'est montré fort complaisant (→ Facilité, cit. 5). || Par crainte d'être dédaigné, il se montrait hautain (cit. 6). || Il sut se montrer indifférent. || Se montrer courageux dans une occasion; se montrer à la hauteur (cit. 14) des événements (→ Grimper, cit. 18). || Il s'est montré beau joueur (→ Inspirer, cit. 12). || Se montrer incapable de faire un effort. Révéler. || Se montrer sévère pour une faute (→ Induire, cit. 3). || Se montrer d'une sévérité excessive. || Elle se montra très dure (→ Apitoyer, cit. 3). || Se montrer le meilleur des maris,… des voisins (→ Fournisseur, cit. 2). || Montrez-vous digne de lui. Rendre (se). || Il reçut le titre et sut s'en montrer digne. || Se montrer désireux de… (→ Anxieux, cit. 4). || Se montrer sympathique à une candidature (→ 1. Grief, cit. 6). || Il s'en montra vexé (→ Jeu, cit. 47).
37 (…) tu te montres un digne rejeton de la maison de Sotenville.
Molière, George Dandin, II, 8.
38 (…) je résolus, par cela seul que j'étais sensible, de me montrer impassible à ses yeux. Cette froideur apparente fut par la suite le fondement inébranlable de son aveugle confiance (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, LXXXI.
39 Le mari ou la femme adultère se montraient charmants et loyaux envers tout autre que leur femme ou leur mari (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. VII, p. 242.
40 Il ne faut jamais se montrer difficile sur le moyen de se sauver (…)
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 112.
41 Il s'était montré d'une pingrerie révoltante (…)
P. Mac Orlan, la Bandera, XIII.
Absolt. || Se montrer (fam.) : faire connaître son autorité. || Il faut savoir se montrer pour être obéi. || Attends un peu que je me montre !
b (Choses). || La nature se montre féconde (cit. 5) où il lui plaît. || La Révolution s'est montrée pour lui le plus cruel (cit. 6) des régimes. || On vit la misère se montrer plus forte (cit. 54) que la peur. || La médecine s'est montrée impuissante. Avérer (s'). || Remède qui s'est montré plus efficace qu'un autre.
CONTR. Cacher, celer, couvrir, dérober, dissimuler, enfermer, masquer, recouvrir, renfermer, voiler. — Fourvoyer. — Manquer (de). — Disparaître.
DÉR. Montrable, 1. montre, 2. montre, montreur. — V. Montrance, monstration.
COMP. Remontrer (V. Démontrer).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • montrer — (mon tré) v. a. 1°   Faire voir. Il m a montré sa maison, sa bibliothèque, ses tableaux. •   Ç a été dans notre siècle un grand spectacle de voir dans le même temps et dans les mêmes campagnes ces deux hommes [Condé et Turenne].... comme si Dieu …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MONTRER — v. a. Faire voir, exposer aux regards. Il m a montré sa maison, son appartement, sa bibliothèque, ses tableaux. Montrez moi ce que vous avez acheté, ce que vous avez écrit. Montrer des animaux à la foire. Fig. et pop., Montrer son nez quelque… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MONTRER — v. tr. Faire voir, exposer aux regards. Il m’a montré sa maison, son appartement, sa bibliothèque, ses tableaux. Il n’a fait que se montrer dans cette compagnie. Le soleil ne s’est point montré aujourd’hui. Cet ouvrage serait meilleur, si l’art… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • montrer — vt. , présenter, exhiber, faire voir, (ses papiers...) : MONTRÂ (Aix, Albanais.001, Annecy, Arvillard.228, St Nicolas Cha., Saxel, Thônes, Villards Thônes), mou ntrâr (Lanslevillard.286), moutrâ (Balme Si., Cordon, Giettaz, Habère Poche, Notre… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • montrer — [mɔ̃tʀe] (v. 1) Présent : montre, montres, montre, montrons, montrez, montrent ; Futur : montrerai, montreras, montrera, montrerons, montrerez, montreront ; Passé : montrai, montras, montra, montrâmes, montrâtes, montrèrent ; Imparfait : montrais …   French Morphology and Phonetics

  • Montrer le nez, le bout de son nez — ● Montrer le nez, le bout de son nez apparaître, se montrer à peine ; se laisser deviner, transparaître …   Encyclopédie Universelle

  • Montrer les crocs — ● Montrer les crocs se montrer menaçant …   Encyclopédie Universelle

  • Montrer du doigt — ● Montrer du doigt désigner quelqu un ou quelque chose comme un objet digne de moquerie ou de réprobation …   Encyclopédie Universelle

  • Montrer la voie — ● Montrer la voie être le premier à réaliser quelque chose, jouer le rôle de pionnier …   Encyclopédie Universelle

  • Montrer le bout de l'oreille — ● Montrer le bout de l oreille laisser deviner son vrai caractère ou ce qu on voulait tenir caché …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.